Présentation

HISTOIRE

L'église près du port, à l'entrée de la vallée naturelle des Gaumates, est dédiée à sainte Dévote, patronne de la Principauté de Monaco, de la famille princière, de l'Archevêché, ainsi que de la Corse, lieu de son martyre. 

Construite dans sa forme actuelle sous le règne du Prince Charles III, l'église remplace une ancienne chapelle et a été érigée en paroisse en 1871. Aujourd'hui, elle accueille une communauté vivante et pleine d'initiatives, et sert de point de référence pour la foi et la prière à de nombreux Monégasques et à ceux qui travaillent ou vivent dans la région.

L'histoire de sainte Dévote est nécessairement tissée de traditions. 

Le récit ancien raconte qu'en Corse, une jeune femme, au début du IVème siècle (303/312), a témoigné par sa vie sa foi chrétienne et qu'après son martyre, son corps a été mystérieusement transporté sur une barque guidée par une colombe jusqu'au port de Monaco. Ici, même s'ils ne connaissaient pas son nom, les gens l'ont reconnue comme une personne « pieuse », c'est-à-dire « vouée à Dieu », d’où son nom de « Dévote » et ils l'ont immédiatement vénérée comme une sainte en raison de ses nombreux miracles.

Une étude récente des reliques a confirmé bon nombre des conclusions traditionnelles : il s'agit bien des restes d'une jeune femme qui a probablement été tuée par des coups, et les différents ossements subsistant dans la Principauté et en Corse appartiennent au même corps. 

Aujourd'hui encore, la sainte est un symbole de l'unité et de l'identité monégasques et la famille régnante y est très attachée. 

Chaque 26 janvier, veille de la fête patronale, différents moments historiques sont rappelés : les reliques arrivent au port sur un bateau, une colombe est lâchée, des prières sont récitées, puis le Prince lui-même, accompagné des plus hautes autorités, embrase une barque, rappelant une tentative de vol des reliques à l'époque médiévale, déjouée par les Monégasques avec l'incendie des bateaux des malfaiteurs. 

Le lendemain, lors de la procession solennelle avec les reliques de la sainte patronne au son de l'hymne national, on bénit le Palais princier, la ville et la mer.